Conception et fertilité: 5 rituels et coutumes du monde pour augmenter sa fécondité et tomber enceinte

C'est parti pour un tour du monde des rites autour de la naissance !

Baby shower, gender reveal party et autres deviennent de grands classiques. 

Nous vous invitons à découvrir des manières peu connues de célébrer la naissance. Nous allons nous y intéresser à travers une série d'articles, de la période périnatale depuis le moment de la conception jusqu’à celui du sevrage. Autrement dit, faisons un focus sur la période où l’enfant est lié biologiquement à sa mère, d’abord par le lien du sang puis par le lien du lait. Il s’agit finalement de trois couples successifs : la future mère et le fœtus, l’accouchée et le nouveau-né, la mère et le nourrisson. De l’arrivée d’un nouvel enfant à son jeune âge, une multitude de rituelsd’interdits, de précautions et de cérémonies diverses perdurent. Ils paraissent parfois insolites, ils sont néanmoins importants voire primordiaux pour les communautés. 

Pour commencernous avons choisi d’entamer ce voyage en commençant dès le désir d’enfant.

Embarquez avec nous pour un tour du monde des rites et coutumes autour de la fertilité !

 

Conception et fertilité : 5 rituels et coutumes du monde pour augmenté sa fécondité et tomber enceinte

La fécondité humaine est au cœur de la présence continue de l’Homme dans le cycle de la vie :  la fécondité, élément qui rend possible la grossesse, entraîne à son tour l’accouchement. L'accouchement a cette caractéristique d'être un acte naturel qui traverse les âges. Une multitude de savoir et de rites se sont développés autour de cet événement, pour comprendre et accompagner les femmes qui le vivent, qui appréhendent les contraintes et exigences de la conception. La femme est donc au centre d’un cycle perpétuel : de la conception à l’accouchement elle revêt le rôle de mère et aussi de protectriceLe simple fait qu’il y ait des dizaines de dieux et déesses autour de la fertilité…illustre à quel point ce sujet est central depuis des millénaires! Nous en avons dénombré près de 80 dans les mythologies africaine, caraïbéenne, arménienne, aborigène, aztèque, balte, celtique, égyptienne, grecque, inca, maya, romaine, inuit, japonaise ou encore amérindienne!

Encore aujourd’hui, avoir des enfants est facteur de prestige social pour de nombreuses personnes, conditionnées parfois par la communauté ou les conjoints, et la valeur d’une femme peut y être associée. L’enfant devient alors une quête viscérale, un objectif salvateur pour voir sa condition évoluer. Pour mettre toutes les chances de leur côté, certaines ont recours à des rites parfois étonnants. Quelques fois très anciens et ancrés dans les mœurs, certains rituels propres à leur région rythment et façonnent l’enfantement.  

 

1. Les poupées de fertilité des peuples Ashanti du Ghana

Dans les sociétés africaines, le pilier social est la mère : la femme n’est souvent considérée et valorisée qu’à travers cette fonction. Par déduction, il existe une image binaire avec d’un côté les femmes stériles et de l’autre les femmes fécondes ; celles-ci sont alors perçues comme les reines mères, permettant d’assurer la lignée des hommes. La fécondité est de ce fait un réel enjeu.

Ainsi, dans la tradition orale des ethnies Ashanti, dans le golfe de Guinée et les régions ghanéennes, une jeune femme nommée Akua (ce qui signifie née un mercredi) se révéla stérile. Elle alla voir le guérisseur de son village qui lui préconisa de fabriquer un enfant à partir de bois, et de le traiter comme le sien : le nourrir, lui parler, l'éduquer. Avec ces agissements, elle fut en proie à de nombreuses moqueries : “regarde l’enfant d’Akua”, (akua-ba) s'exclamaient les autres villageois en la pointant du doigt. Mais, à la surprise de tous, Akua finit par tomber enceinte, et donna naissance à une petite fille en pleine santé. Elle fut rapidement imitée par les autres femmes ayant les mêmes problèmes : beaucoup se mirent elles aussi à sculpter des poupées en bois (akua-ba). On peut retrouver des traditions similaires dans d’autres pays d’Afrique de l’ouest. Elles sont en général sculptées par un artisan ou par le père de famille.

Article VIWA poupées ashanti poupée fertilité comment augmenter ses chances de concevoir augmenter fertilité comment tomber enceinte rite fertilité

Crédit photo: Blog Ma féminité

Les femmes qui désirent un enfant ont souvent besoin d’espoir. Les poupées Ashanti peuvent stimuler les croyances. accroître la fécondité avec des matières précises (souvent en bois), mais également jouer un effet psychologique sur la personne qui pense être stérile.

En effet, en s’occupant de cette poupée comme d’un vrai enfant le corps de la femme se conditionne à l’accueillir d’un point de vue psychologique... et on connaît l'importance de l’effet placebo! Le corps humain peut être surprenant.

En plus d’être une poupée protectrice, la poupée de fertilité est très appréciée des familles, qui peuvent également l’utiliser comme élément décoratif et spirituel. 

Après l'accouchement, la maman peut confier son porte-bonheur à son enfant qui s'épanouit en jouant avec. 

Ces poupées sont aussi maintenant des éléments de décoration.

 

2. Une chanson pour favoriser la conception, chez les Himbas en Namibie

Chez les Himbas, du Nord de la Namibie, la date de naissance d’un enfant n’est pas celle de sa venue au monde, mais bien le jour où la mère a eu l’idée de la conception. Si elle souhaite avoir un enfant, elle se rend au pied d’un arbre et reste muette jusqu’à ce qu’elle « entende » le chant de son futur enfant. Elle l’apprend alors à son compagnon et ils le chantent ensemble durant la conception. De la naissance à sa mort, un Himba entendra toute sa vie la musique de sa naissance, à chaque étape importante de son existence.

Pendant la grossesse, elle enseigne le chant de cet enfant aux sages-femmes et aux femmes aînées du village: à la naissance, tout le monde accueille l’enfant avec cette chanson. Au fur et à mesure que l’enfant grandit, les autres villageois apprennent sa chanson:  si l’enfant tombe ou se fait mal, il y a toujours quelqu’un pour le relever et le consoler avec sa chanson. De même, si l’enfant agit bien, ou traverse avec succès les rites de passage, les gens du village lui chantent sa chanson pour l’honorer.

Crédit photo:  Image tirée du film documentaire Bébés 

D’autres occasions peuvent amener la tribu à chanter:  si, à n’importe quel moment au cours de sa vie, la personne commet un crime ou un acte social aberrant, l’individu est appelé au centre du village et les gens de la communauté forment un cercle autour de lui et chantent sa chanson. La tribu reconnaît que la correction d’un comportement antisocial ne passe pas par la punition mais par l’amour et le rappel de l’identité.

Et lorsque ses vieux jours arrivent et que cet enfant est couché dans son lit, prêt à s’en aller, tous les villageois connaissent sa chanson, et ils la chantent, pour la dernière fois.

 

3. La fête de la fertilité qui met le phallus à l’honneur, au Japon

Le Kanamara matsuri est une fête annuelle shinto qui a lieu à Kawasaki au Japon. Le thème central est la fertilité, autour du symbole du pénis.

La fête de la fertilité et bonnes récoltes était célébrée à l’époque d'Edo (1600-1868), puis a été abandonnée plusieurs décennies. Elle a été réintroduite en 1977. Elle se fête à chaque printemps, la festivité majeure ayant lieu le premier dimanche d'avril. A Kawasaki, on raconte qu'un démon aux dents acérées avait élu domicile dans le vagin d'une jeune femme. Plusieurs prétendants avaient été castrés. Un jour, un forgeron trouva la solution pour vaincre ce démon : grâce à un phallus de fer de sa création, il parvint à briser les dents du monstre. Depuis, aucun jeune homme n'a plus été émasculé et le phallus de fer est devenu une sainte relique.

Article VIWA  comment augmenter ses chances de concevoir augmenter fertilité comment tomber enceinte des pénis en pierre sur un site religieux en asir

 Crédit photo: Benjamin KRAUSE 

 

La principale  fête consiste à faire parader dans des mikoshi (temples mobiles en bois promenés par de nombreux porteurs) trois pénis conservés dans le sanctuaire :       

  • le pénis de bois dans le grand mikoshi, le plus ancien,
  • le pénis de fer noir dans le mikoshi en forme de bateau,
  • le pénis géant rose dans le mikoshi Elisabeth sans toit, porté par des hommes en vêtements féminins.

Sucettes, gâteaux, statuettes de forme phallique sont donnés en offrande, pour s’assurer fécondité et prospérité ou pour remercier les divinités d’avoir répondu aux prières par la naissance d’un enfant.

Aujourd'hui, la fête est l'occasion de collecter des fonds pour la lutte contre le sida. De nombreux voyageurs viennent d'Europe et d'Amérique pour y participer. 

La fête de Hōnen matsuri qui s'en rapproche a lieu le 15 mars à Komaki et dans d'autres villes japonaises.

 

4. La danse de la fertilité au festival Obando, aux Philippines 

Le festival d’Obando, dans la province de Bulacan dans le nord des Philippines , rassemble chaque année de nombreux pèlerins et touristes durant 3 jours, la troisième semaine du mois de mai. Des fidèles de tout le pays viennent y vénérer saint Pascal Baylon, sainte Claire d’Assise et Notre Dame de Salambao. 

La danse de la fertilité qui y a lieu, en revanche, fait partie d’une tradition païenne qui remonte avant même l’arrivée des Espagnols et du christianisme aux Philippines. Quand les missionnaires espagnols sont arrivés, ces derniers ont convaincu les locaux de perpétuer cette tradition devant les images des saints plutôt que devant des idoles païennes. « La danse est une forme de prière, à l’image de ce que disait saint Augustin – ‘Chanter, c’est prier deux fois’ »

De nombreux couples viennent prier et danser devant les saints pour demander un enfant.  La fête de Saint Pascal Baylon, qui tombe à la fin de la période des pluies, est également une occasion de danser pour célébrer le début des récoltes.

Les rituels consacrés à la fertilité qui ont lieu à Obando attirent des gens de toutes origines chaque année, de tout le pays. C’est le seul festival du pays qui est célébré durant trois jours consécutifs.

Article VIWA  comment augmenter ses chances de concevoir augmenter fertilité des couples dansent dans la rue pour augmenter leur chance de concevoir

Crédit photo: Danilo Acosta Lumabas

 

5. Des arbres et des bébés : le noisetier, de bon augure pour la fertilité 

Dans les cultures Celtes, Nordiques et Germaniques, on attribue aux noisetiers des propriétés magiques : le fruit symbolise le savoir, la connaissance, la sagesse, l'élévation spirituelle.  De même, on associe souvent le noisetier à l’amour, au couple et à la fertilité. En effet, à l'instar du cycle de la grossesse, les fruits du noisetier apparaissent neuf mois après les fleurs. La forme de la coque et le fait qu’il y renferme le fruit rappelle aussi la patiente gestation des femmes. 

Dans les contes et légendes la noisette est également très ancrée : Loki, le dieu de la malice et de la discorde aurait emporté la déesse de la vie et de la fertilité Iduna - cette dernière aurait pris la forme d’une nacelle ( qui rappelle la noisette). Enfin on peut citer ce conte islandais dans lequel une princesse stérile se rend dans un bois de noisetier, puis devient féconde après avoir consulté les dieux. Cela explique pourquoi la noisette a souvent sa place dans les rites mariaux:

  • on jette des noisettes à la sortie de l'église 
  • on plaçait un panier de noisettes sous le lit des mariés
  • lors du repas de noces, un dessert à la noisette servi aux époux est censé les aider à concevoir la nuit même
  • le troisième jour après les noces, la mariée distribuait jadis des noisettes, signifiant par ce geste que le mariage a été consommé, la noisette a été croquée. 

Les croyances autour du noisetier sont récurrentes et on les retrouve dans de nombreux adages et coutumes. L'expression allemande “casser des noisettes” évoque par exemple le fait de vivre une amourette. Si deux amoureux jettent tous deux des noisettes au feu, il faut qu’elles se consument en même temps, signe de bon présage pour leur couple.

 

Article VIWA  comment augmenter ses chances de concevoir augmenter fertilité comment tomber enceinte rite fertilité des couples dansent dans la rue pour augmenter leurs chances de concevoir

 Crédit photo: Wiktionary

 

 

Espérons que tous ces rites et croyances portent chance aux femmes qui désirent profondément un enfant et débloquent en elles le pouvoir créateur !

Une fois bébé installé…quels sont les rites autour de la grossesse?  

Nous vous invitons à lire notre prochain article.

 

Pour être tenu informé, abonnez-vous à notre newsletter: tout en bas à droite de cette page.

Laisser un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être publiés